Jour 32, suite et soir…


Carnet de voyage... / jeudi, mai 3rd, 2018
Vous aimez ? Partagez.

Iran
Retour sur la ziggourat de Choga Zambil, sur le chemin du trajet, je repère des bébêtes inhabituelles. On se croirait en Asie… Heu bin on y est. Nân, je déconne je voulais dire en Extrême-Orient, quoique les buffalas soient courantes en Italie, et qu’il y en aient même en Bretagne m’a-t-on dit (Christelle Routarde, c’était où si c’était toi ?).

Après vous connaissez le Fifi, toujours à l’affût d’un truc rigolo ou insolite, et bien voici :
Le plus ancien smiley connu, origine élamite, sans doute 2500 avant JC. À noter, l’absence d’expression du smiley, sans doute pour des raisons religieuses…

Sinon, pour redevenir sérieux, ce site est exceptionnel, la ziggourat, même réduite en hauteur de moitié, reste une des mieux conservée en dehors de la Mésopotamie, et témoigne d’une originalité jusque là inconnue des Élamites. La synergie entre la complexité et la simplicité des temples construits en série est visible et apporte une sensation d’achevé et de complétude.
Reconstitution de la ziggourat (vue du sud, d’après dessin de R. Girshman).

Je rentre à l’hôtel en t-shirt, je sais c’est pas bien, mais il fait 38,5°C… Bâbr-i Siyâh veille au grain, j’ai juste oublié que qui dit grosses bêtes à cornes dit gros insectes qui tournent autour, hi hi hi, mais frôlé, pas touché !

Douche, habits civils, et sortie en fin d’après-midi pour voir les fameux moulins à eau de Shushtar. On est mercredi soir et donc, c’est le jour des mariages, et il y en a un qui se prépare dans l’hôtel, ça va faire du bruit jusqu’à minuit, pas plus. Pô grave, c’est à peu près l’heure de la fin du blog et du dodo…

Quand tu te balades avec un appareil photo, on te repère de suite, et les Iraniens aiment se faire photographier, pour rien, peut-être par fierté. Voici deux maçons, dignes descendants des bâtisseurs de plusieurs empires. Oui, Nadjib et Fachid (on dirait deux noms des Nains du Seigneur des Anneaux), vous pouvez être fiers de bâtir.

L’installation des moulins de Shushtar est très spectaculaire, le canal dérivé de la rivière Karoun alimentait en parallèle près de 35 meules dans une vingtaine de moulins. Belle réalisation d’ingénierie antique.

Vue de la partie ouest depuis le pont-barrage. Le bâtiment moderne à gauche est la station de production hydro-électrique des années 50.
Vue générale depuis les ruelles (mal famées) au sud de l’installation.
Accès à l’une des meules restée en place (le truc rond avec un trou carré au centre)
Reconstitution d’un équipage de meule. La turbine en bas est étonnamment moderne pour son âge, pas vrai ?
Les habitants des cascades, aigrette (ardea alba) et héron de nuit (nycticorax nycticorax)

Je retourne dans les rues pour trouver un sandwich ou autre, et tenter de voir avec la boutique Irancell si l’on peut résoudre mon problème de limitation à 3G au lieu de 4G+. Bernique, à part vendre les recharges, la compétence technique n’est pas là, pas plus qu’à Shiraz. Tant pis, je me contenterai du wifi du soir…

De retour à hôtel, le mariage bat son plein, je suis de suite repéré et invité dans un coin sombre du parking pour une mini dégustation… D’alcool. Bâ c’est du whisky iranien, fabrication maison, en bi-composant. Le premier ingrédient est dans une canette de bière sans alcool Baltika, un truc russe tout juste buvable, le second ingrédient est dans une bouteille d’eau minérale Damavand… On mélange les deux dans un gobelet en plastique (qui ne fond pas, miracle !) et hop, on boit. C’est pas du 12 ans d’âge… Il ferait un excellent lave-glace moins trente…

De droite à gauche (bin oui), n° 1, le jeune marié avec le bi-composant à la  main, Fifi avec le mélange dans le buffet, n° 4, n° 5, n° 6, le patron (c’est lui qui a le gros SUV coréen), n° 8.

Ça gratte un peu, on rigole mais je dois rentrer au dodo et boire trois litres d’eau glacée pour faire passer… Je publie le blog minimum, pas le choix vu la puissance très faible du wifi. Vient l’heure du dodo…
J’ai le choix entre trois lits, je prends celui qui est en face du climatiseur, un ancien modèle… Ouch ! Il fait un bruit d’avion, mais pas le choix. Je teste le lit… Ouch ! Des fois on met une planche sous le matelas quand il est vieux, là ils l’on mise SUR le matelas. Bâ normal, il est neuf.

À demain pour de nouvelles aventures…

Carnet de voyage complet.

Une réponse à « Jour 32, suite et soir… »

  1. Super article, un endroit que j’aurai apprécier visiter….les moulins 🙂
    Un p’tit truc me choque, tu t’es pas retrouvé au milieu de 10 iraniens entrain de faire ..un doigt???? Y a souci là, t’as pas changé d’dresse entre temps? ^^
    Et ouais la turbine doit être d’époque aussi pour sûr ! (enfin pas trop sûr hein?)
    @+ filou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *