Jour 41, église, lac, sourires.


Carnet de voyage... / vendredi, mai 11th, 2018
Vous aimez ? Partagez.

Iran
Aujourd’hui c’est vendredi, jour sans police (en théorie). Hosseyn sort la combi cuir et la 1000 Gsx-R. Pour ma part, j’emmène en passager son père Abbas qui me guide vers l’église Sainte-Marie, au cœur d’Orumieh.

Cette église serait la deuxième plus ancienne église au monde, juste derrière celle de Bethléem en Palestine. Selon la légende, elle serait un temple du feu zoroastrien dont les prêtres auraient été les Rois Mages (tout ceci est au conditionnel, ‘videmment, y avait pas google pour valider). Dès leur retour, hop, le temple transformé en église.

Ceci étant, j’arrive dans une grande cour avec d’imposants bâtiments et celui-ci, tout petit avec une petite porte ornée d’une croix.
C’est là. Mon guide est un jeune Iranien du nom de Melvin mais il ne veut pas être photographié. Il s’aide d’un dictaphone en anglais. Porte d’entrée basse, un narthex mène à la nef, plan carré avec de multiples pièces attenantes. Pas de décoration, tout juste quelques tentures et des tapis.

Le maître autel est à l’image du tombeau du Christ, une chambre d’inhumation au fond d’une grotte. Seuls les prêtres y ont accès. Dans la sacristie il y a différents baptistères mais pas de bassin. Il y avait aussi le four dans lequel les prêtres préparaient le pain à partager avec les fidèles.


Le narthex est occupé par les tombes des différents évêques. Saint Thomas serait même inhumé ici… Je demande à voir. 
L’église, citée par Marco Polo, a été identifiée en 1903 et restaurée en l’état actuel vers 1944. La communauté de chrétiens d’orient, ici, dans cette cour, semble bien vivante. J’ai vraiment l’impression d’être dans un sanctuaire.

Ceci dit, Bâbr-i Siyah fait le même effet qu’ailleurs, moins de selfie, c’est tout.

Je prends congé sans pouvoir photographier les personnes présentes, et je me retrouve dans les rues d’Orumieh, un peu déboussolé, comme au sortir d’une parenthèse spatio-temporelle. De plus les rues sont désertes, un phénomène lié à l’heure, évidemment, mais qui renforce mon impression d’étrangeté.

Ça ne dure pas, heureusement, les conducteurs iraniens sont toujours là !

Direction la campagne pour voir un autre lac, la retenue du barrage de Shaharchay (orthographes diverses, comme d’hab’). Belles vallées et belles échappées sur les montagnes enneigées.
La digue barre (normal, c’est un barrage) le paysage.
Vue d’en haut. C’est un barrage poids, la retenue s’étend sur environ 6 km, mais il faut en faire 25 pour atteindre la plage de Sylvana.
En plus des selfies, il faut aussi poser pour son propre appareil, avec la voiture du photographe en fond… Bâ comme ça vous voyez qu’il ne fait plus beau du tout, adieu le soleil d’Ourmia, ici c’est 15°C, vent et velléités de pluie.
Près de Sylvana, les rives du lac sont le cadre de multiples activités en ce vendredi de week-end.

Pêche, équitation, camping, pique-nique… Par ce temps, c’est léger.

Ces jeunes s’en donnent à cœur joie, selles faites de vieilles couvertures, licols en cordes et ficelles, mais il faut les voir improviser des courses le long de la rive.

Gros plan sur les sommets proches, on voit clairement les chutes de neige récentes… Brrr.
En quittant la plage, les occupants d’une voiture me font de grands gestes, je m’arrête, m’apprêtant à une séance de selfie, mais surprise ! C’est la jeune femme rencontrée hier au bord du grand lac, et qui n’avait pas pu me joindre le soir, vu que ma simCard Irancell est bloquée pour défaut d’identification (une autre histoire à raconter) !

Cette fois, échange de numéros, Sepideh et son mari Amin, fan de Bâbr-i Siyâh, m’invitent formellement chez eux la prochaine fois que je viens en Iran. Je sais que ce ne sont pas des paroles en l’air, même si, en ce dernier jour dans ce merveilleux pays, j’ai un pincement au cœur à la pensée de le quitter.


Sepideh et Amin, vos sourires sont une dernière image idéale pour cette journée.

Carnet de voyage complet.

2 réponses à « Jour 41, église, lac, sourires. »

  1. « Sa-laam » Philippe !

    Quel voyage et quel récit ! Joli plaisir de ce samedi matin que de lire tes
    pages de carnet de ces 4 derniers jours.
    Tu tiens ton super rythme trajets – visites – rencontres & selfies – carnet ! Bravo, et merci pour les récits.
    A bientôt pour échanger…

    Gilles

    PS : j’ai passé une heure et demie mercredi soir avec Hassan Abbou (Has San) à parler de son propre trip en Iran – avec votre rencontre là-bas. Il est vraiment super sympa 😊.
    (Je sortais d’une journée de stage avec Jean-Pierre Goy, un autre gars très sympa)

  2. Lulut, ouais une visite de choix cette église et tu appuies bien la relation les zoroastriens dont 3 prêtres furent les rois mages pour donner naissance à cette jolie fable qu’est le christianisme :). D après Google elle aurait déjà été refaite par une princesse chinoise alentour 600 après Jean-Claude et je suis tombé sur des photos des années 60 ou 70, on y voit tous les mur enduits de blanc (comme le plafond actuellement). C’est bien un ancien bâtiment qui n’a pas du tout été laissé à l’abandon, preuve de son importance pour beaucoup de monde ici-bas ;).
    Petit détail sur ces gens les zoroastres/istes, ils sont bien plus vieux que les 3 jeunes religions actuelles. Dans leur dogme, le corps est impur et à son départ il ne doit ni souiller la terre l eau ou le feu. Donc pour faire disparaitre leur dépouilles ils utilisent des tours du silence… Concept très écologique et particulièrement efficace, il doivent avoir des ossuaires un peu partout, mais ils ne sont pas autant visibles que les Disneylands des autres religions. Par ailleurs, c’est devenu avec le temps un milieu on ne peut plus fermé (pour éviter de rentrer an conflit avec les autres dogmes) et ainsi leur nombre décroit d’année en année. Donc comme je t indiquais précédemment, ils doivent posséder les clefs de beaucoup de secrets du passé lointain, ils ont aidé des peuples à naitre et se développer, d’autres à survivre d’après les indices retrouvés sur place… Mais au final, on les perd car ils sont de moins en moins nombreux et silencieux comme des murs. Une personne comme toi à leur contact pourrait être très utile… Ils aiment les gens éclairés et ouverts. Mais je ne pense pas que ce soit le but de ton voyage actuellement ^^. Peut être une prochaine fois 🙂
    @++ Fifi j te souhaite pas bonne route, j’sais que t’es déjà dans ton lit cette nuit.
    Bon repos 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *